Chargement…

The XX @ Espace Médoquine, Talence (Bordeaux) – 17/11/12

Accueil / Live Report / The XX @ Espace Médoquine, Talence (Bordeaux) – 17/11/12

The XX est un de ces rares groupes qui, dès la sortie de son premier album éponyme en 2009, a mis toute la critique musicale à ses pieds. Le groupe envoie un rock aux sonorités épurées se rapprochant parfois de l’ambiance et de l’univers des musiques minimalistes des années 60. Acclamé par le milieu indie, il remporte pour son premier album de nombreux prix dont le Mercury Prize 2010 récompensant le meilleur album de l’année au Royaume-Uni et en Irlande.

Le groupe est de retour en septembre 2012 avec Coexist, un des albums les plus attendus de la rentrée. Dans la même lignée que le premier, l’effet de surprise en moins, ce nouvel album donne une impression de déjà-vu malgré de bons morceaux.

Suite à la sortie de l’album, The XX sont en mini-tournée française de quatre dates et c’est à l’Espace Médoquine de Talence (banlieue de Bordeaux) qu’ils sont ce soir. L’occasion pour moi de les découvrir pour la première fois en live et d’immortaliser quelques instants de leur set.

L’ouverture des portes est fixée à 19h30, j’arrive sur place vers 20H15, la faute à un plat de pâtes trop long à cuire et à un GPS capricieux. Tant pis pour la première partie locale dont j’entends quelques notes du bout de la file d’attente, ce ne sera pas pour aujourd’hui. Quelques minutes à attendre parmi les retardataires du soir, d’autres pour montrer patte blanche aux personnes de la sécurité et tenter d’expliquer que, oui, j’ai une autorisation pour rentrer avec un si gros sac à dos avec un appareil photo dedans. Enfin, je suis dans le hall de la salle, prêt à récupérer le précieux sésame me permettant d’accéder au pied de la scène pour effectuer quelques photos. Seul photographe accrédité pour ce concert, je comprends un peu mieux une fois mon pass en poche les petites difficultés à passer la porte d’entrée. Les photos de ce soir seront donc une exclusivité pour Twice, bonne nouvelle !

La salle, sorte de grand hall façon parc d’expo, est déjà bien remplie par un public relativement hétéroclite, entre jeunes fans inconditionnels arborant fièrement un t-shirt siglé du X symbole du groupe et moins jeunes venus découvrir le dernier phénomène à la mode. Je me fraye un chemin parmi la foule et après m’être fait rappeler les consignes photos du soir par au moins trois personnes différentes, j’accède enfin au bord de scène. Un immense rideau blanc masque la scène, on imagine déjà que le rideau va tomber pendant la première chanson laissant place au décor et à l’entrée du groupe dans un tonnerre d’applaudissement, j’aime ça. Le concert commence avec Angels, titre qui ouvre également le nouvel album, The XX joue en ombre chinoise toujours masqué par le rideau sur lequel est projetée une vidéo. Comme pressenti, il tombe quand les premières notes de la deuxième chanson résonnent et cela signe également mon droit d’entrer en piste, appareil photo en main, pour les trois morceaux réglementaires habituels. Mauvaise blague ou idée assez curieuse, la deuxième chanson se passe dans un noir total, les seuls éclairages allumés sur scène étant des petites lampes de poche fixées sur les pieds des micros : les photos ne s’annoncent pas simples… La réponse ne se fait pas trop attendre puisqu’à l’entame du troisième titre Fiction ce sont les lumières de service de la scène qui s’allument. Un peu mieux pour les photos mais sans plus, le problème d’éclairage se confirme, espérons qu’il ne dure pas trop longtemps. Ce n’est qu’au début du quatrième morceau que le concert commence réellement pour moi avec le retour des lumières. La scénographie est vraiment soignée, l’éclairage subtil, les photos s’enchainent, il ne me reste normalement qu’une poignée de minutes pour saisir quelques jolis instants. Un bref échange avec le responsable de sécurité me permet d’obtenir une chanson bonus, suite aux problèmes de lumières. Le temps de ranger mon appareil, les titres continuent à défiler, principalement issus du dernier album, et quarante minutes se sont déjà écoulées sans qu’on s’en rende vraiment compte. Le show est construit comme une monté en puissance, et pour bien la faire sentir au public le trio enchaine trois morceaux sans coupure Sunset, Night Time et Swept Away. Boum !

Le concert semble parfaitement maîtrisé, les interprétations des titres sont relativement proches des versions studios. Jamie XX en fond de scène, caché derrière ses nombreux instruments, apporte la touche électronique du show et joue le rôle de guide en lançant ses rythmes avec une précision militaire. Romy Madley Croft et Oliver Sim déroulent eux leur jeu à la perfection, tant sur le plan mélodique et la maîtrise de l’instrument que pour le chant. Les fans doivent être conquis. Les alliances de lumières sont elles aussi très réussies, le concert se veut également graphique et agréable à regarder, les couleurs rappellent la pochette de Coexist. On se laisse transporter dans l’atmosphère que dégage ce show tant chaque chanson est un nouveau voyage auditif et visuel. Le concert continue sa montée en puissance, VCR, le single Chained, Islands et le puissant Infinity, pièce reine du concert. Chaque claquement provoque une véritable explosion de lumière dans toute la salle alors que le deuxième rideau de fond de scène remonte doucement au fil de la chanson, laissant place – surprise ! – à un grand X lumineux. L’émotion dans la salle est palpable et c’est le moment où le groupe décide de quitter la scène pour quelques minutes. Rappel. Le groupe revient et lance son Intro, c’est une nouvelle fois une pure explosion dans la salle. Ils enchaînent ensuite en faisant redescendre légèrement la tension avec le titre Tides pour enfin conclure et achever l’auditoire avec Stars. “Thank you again France ! Merci beaucoup, you are amazing !”.

The XX a livré ce soir un concert de haut vol ! On pourrait leur reprocher un live trop formaté, avec des chansons jouées sans fausses notes, trop proches des versions studios mais cette impression trop hâtive est rattrapée et très largement compensée par une présence scénique, une parfaite maîtrise de leur musique et une invitation à un voyage visuel et musicale d’une heure trente. À revoir avec plaisir !

Remerciements : Anthony Lapoire pour BEGGARS Group France et Le Rocher de Palmer.

Textes et photographies : Aurélien Kerleroux – YAOF Design.

Setlist :

Angels
Heart Skipped a Beat
Fiction
Crystalised
Fantasy
Missing
Reunion
Shelter
VCR
Islands
Chained
Infinity

Rappel :
Intro
Tides
Stars

Live report initialement paru dans le fanzine Twice n°50 – février 2013.
www.twicezine.net