Chargement…

Radical Face – The Family Tree : The Branches

Accueil / Chroniques / Radical Face – The Family Tree : The Branches

Print

Radical Face – The Family Tree : The Branches
Sortie : 01 Novembre 2013 – Label : Nettwerk Records

C’est un vrai plaisir de découvrir ce nouvel album de Radical Face, projet indie-folk originaire de Jacksonville en Californie et qui s’était notamment fait connaître en prêtant l’une des chansons de son premier album à plusieurs publicités internationales en 2010 et 2011. Caché derrière ce pseudonyme il y a Ben Cooper, chanteur/compositeur et ancienne moitié d’Electric President, qui malgré ses airs un peu sauvages aux premiers abords se révèle au final particulièrement attendrissant, poétique et touchant. Il vient une envie de le serrer dans ses bras dès les premiers mots échangés, dès les premières notes jouées sur sa guitare, qui nous séduirait presque même avant d’avoir écouté ce nouvel album. Il nous livre avec The Branches le deuxième chapitre de sa trilogie, The Family Tree, développée autour du thème de la famille et s’inspirant d’une généalogie fictionnelle, mais également de ses propres expériences et souvenirs familiaux. Après The Roots, sorti en 2011, qui dressait le portrait des deux premières générations de la famille Northcodes, Cooper poursuit sa narration dans cette suite, plus sombre et plus triste. Il nous conte le périple d’un jeune homme quittant le cocon familial dont il est plus ou moins rejeté, pour se lancer dans le grand bain, quittant ses racines pour poursuivre sa croissance et continuer à grandir seul. Ce nouvel album est encore une fois une épopée musicale intense. Elle nous transporte au fil des chansons sur les différentes cimes de la folk en parcourant ses codes et en dressant derrière nos paupières closes des décors de cinéma. Entre deux ambiances atmosphériques on entend le vent, le craquement du bois et le souffle d’une respiration : ce voyage selon Cooper se veut également sensoriel. On y aborde les souvenirs, bons comme mauvais, les images fortes de l’enfance, la douleur, la joie et les sentiments. L’histoire se déroule sans réels repères temporels, la faute aux souvenirs trop nombreux qui s’y bousculent et s’emmêlent. Cet album nous apprend donc, au final, qu’il ne faut pas seulement retenir d’où l’on vient et ou l’on est arrivé mais davantage le chemin parcouru, celui qu’on prend en quittant ses racines pour grandir et évoluer. Le rendez-vous est donc pris pour le troisième et dernier chapitre, The Relatives, qui apportera les ultimes notes à cette aventure musicale.

Chronique initialement paru dans le fanzine Twice n°53 – février 2014.
www.twicezine.net